2000 ans d’agriculture


Cela fait 2000 ans que l’agriculture est pratiquée dans le domaine de Finges (Pfyngut). Le seigle, déjà cultivé à l’époque romaine, et les plus anciennes Bisses du Valais sont autant de témoignages d’une activité agricole intense.


Une des conclusions les plus importantes tirée des fouilles menées sur le domaine de Finges (Pfyngut) est que le versant ouest de l’Illgraben a été exploité pratiquement en permanence au niveau agricole depuis l’âge du fer jusqu’à nos jours. L’exploitation du sol se caractérise par une alternance de prairies et de terres agricoles cultivées.

Des délimitations de parcelles ont pu été démontrées, notamment sous la forme d’un long mur de pierres sèches qui avait été érigé à la fin de l’Antiquité (4ème siècle) au bord de l’ancienne route romaine. Des canalisations d’eau, des fossés remplis de pierres et des clôtures devaient constituer des subdivisions supplémentaires.

Des traces de culture ont été mises en évidence par les sols fossiles. Les paléosols les plus anciens reposent directement sur le substrat et datent de l’âge du fer. Ils sont fortement altérés, mais leur existence peut être démontrée à travers des études micromorphologiques. Les champs les plus récents, datant environ de l’an mille ap. J.-C., apparaissent au contraire nettement au milieu de la succession de couches. Le passage de socs de charrues a laissé des traces sur presque toute la surface étudiée, sous la forme de sillons d’araires. Pour la période la plus récente, l’extension des champs cultivés du domaine de Finges (Pfyngut) peut être trouvée sur des cartes, jusqu’à la surface actuellement cultivée du domaine de Finges (Pfyngut).

La présence de prairies est démontrée par l’existence de fines couches de limon empilées les unes sur les autres, telles qu’elles apparaissent lors des inondations répétées provoquées par l’embâcle des Bisses. Les Bisses les plus anciennes du domaine de Finges (Pfyngut) datent de l’époque romaine et du haut moyen-âge. Les plus récentes sont apparues au 12ème siècle et ont été entretenues jusqu’à aujourd’hui. La description de leur construction est complétée par une analyse sédimentaire des dépôts (M. Guelat et Ph. Rentzel). Il a été tenté, dans le cadre d’un bilan, de reconstruire le système d’irrigation du domaine de Finges (Pfyngut) et de retracer son évolution. Les Bisses du domaine de Finges (Pfyngut) creusées à l’époque romaine sont les plus anciennes découvertes à ce jour dans le Valais et dans les Alpes. L’apparition précoce de ce type d’irrigation est peut-être liée à l’arrivée des villae rusticae dans la vallée du Rhône, et à une nouvelle forme d’exploitation agro-pastorale du sol.

Les observations relatives à l’élevage de bétail concernent la fin d’ l’Antiquité, le Moyen-âge et les temps modernes. Il s’agit d’une part de traces de sabots qui se sont enfoncés dans une terre humide, et d’autre part d’ossements qui ont été trouvés dans le hameau du domaine de Finges (Pfyngut). Parmi les animaux qui ont été élevés ici au cours du Moyen-âge, on retrouve des vaches et, dans une moindre mesure, des moutons, des chèvres et des porcs. La preuve de l’existence d’un élevage bovin à cette époque étaye l’hypothèse selon laquelle l’apparition des Bisses et l’extension des pairies irriguées s’explique par une intensification de l’élevage bovin au cours du 14ème et du 15ème siècle, et que cette intensification était liée à des visées commerciales.

Extrait de: Cahiers d’Archéologie Romande 121 / Archeologia Vallesiana 4
Avec l’aimable autorisation de TERA sàrl, www.terasarl.ch